Albert Camus se clone pour un dernier dialogue tout seul

Avant de mourir, Albert Camus se clone pour avoir un dernier dialogue avec sa copie.

Albert Camus se Clone.

Albert 1: — Je crois que c’est la fin.
Albert 2: — Oh, non ! Pas la fin !
Albert 1: — Je vais mourir.
Albert 2: — Dans trente ans, peut-être.
Albert 1: — Je vais mourir, aujourd’hui.
Albert 2: — Aujourd’hui ?
Albert 1: — Oui.
Albert 2: — Aujourd’hui, j’étais censé avoir mon rendez-vous avec le dentiste.
Albert 1: — Heureusement, je suis là.
Albert 2: — Je voudrais dire que je n’ai pas envie de mourir.
Albert 1: — Si.
Albert 2: — Non !
Albert 1: — Si
Albert 2: — Non !
Albert 1: — Si !

Et encore…

“Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide” dit Albert Camus a sa clone feminine Alberta Camus.

C’est pas faux.
Et c’est pas pour rien que ça vient de la pensée française.
Et donc de la pensée européenne.
Laquelle est partie de la Grèce antique.
Et donc de la philosophie grecque.
Et donc de la Grèce.
C’est ça le problème.
Le suicide est un problème grec.

Demain, un autre rendez-vous pour les amateurs de la littérature jamais écrite.

Traditional, Digital & AI Artist, Data Scientist, Creative Coder, Filmmaker, Hyperpolyglot, Cosmopolitan. Formerly @snips @fortia_s @UPMC @CNRS @paris_sorbonne.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store